Accueil

Travail en horaires atypiques et effets sur la sant

Les horaires atypiques favorisent l'apparition de certaines pathologies (troubles digestifs, stress, syndromes dépressifs, maladies cardiovasculaires) et contribuent à l'usure prématurée des salariés. Des études révèlent que, plusieurs années après, l'état de santé des ouvriers ayant travaillé de nuit ou en "3*8" est dégradé par rapport à ceux qui ont toujours eu des horaires standards.

Par ailleurs, des enquêtes réalisées chez les infirmières et les hôtesses de l'air ont montré que le travail de nuit sur des longues durées augmentait les risques de cancer du sein. Le travail de nuit est d'ailleurs classé comme cancérogène probable (catégorie 2A) par le CIRC. 

Le service s'associe à la manifestation des "demoiselles du Bugatti" afin de mobiliser le plus grand nombre autour de ce sujet de santé publique, en lien avec les conditions de travail.

Portail ADHÉRENT Portail INTERIMAIRES AGENDA E-learning